L’érotisme selon Wakefield Poole

Paderewski, 21.10, 22:30

Bijou

Wakefield Poole, 1972, Etats-Unis
Sans dialogue, 77′
En présence de Jim Tushinski

En fouillant dans le sac à main qu’il vient de dérober, un homme découvre un carton d’invitation pour se rendre dans le club Bijou. Hypnotique. «Bijou» est moins un film-puzzle dont il faut assembler les éléments pour le comprendre, qu’un test de Rorschach ouvert à toutes les interprétations. Il n’y a pas de mauvaises réponses possibles. Si son esthétique entre sur- réalisme et expressionisme en fait un film remarquable, sa tonalité tendre et doucereuse n’est pas en reste, si bien que «Bijou» fut rapidement considéré comme un exemple de film sexuellement explicite non dégradant.


1200x780_bijou15
1200x780_bijou2