FilmCinérama
Swedish Nymphette: Christina Lindberg

En présence de Christina Lindberg

Sa filmographie n’est peut-être pas la plus impressionnante, mais il ne lui aura fallu que quelques titres pour devenir une figure emblématique du cinéma d’exploitation des années 1970. Grâce à «Thriller, en grym film» en particulier, référence incontournable du rape and revenge. Christina commence très jeune sur les plateaux photos où elle n’hésite pas à dévoiler ses charmes et attire l’attention de producteurs américains pour les besoins de «Maid in Sweden» (Dan Wolman, 1969). La suite va très vite: modèle dans les plus grandes publications de charme du monde (Playboy, Penthouse), tournages entre les Etats-Unis et le Japon, playmate sur la croisette cannoise, la suédoise brune plane sur la sexploitation mondiale, tout en refusant de passer du côté X… Elle disparaît presque totalement des écrans dans la deuxième moitié de la décennie pour s’orienter vers le journalisme. Icône incontestable d’un certain cinéma populaire, son retour devant les caméras se fait sentir. Après quelques courts ces dernières années, peut-être est-on en droit d’espérer un nouveau long.